Vacances de Noël : Les stations de montagne dressent un bilan satisfaisant de la fréquentation

L’Observatoire National des Stations de Montagne ANMSM-Atout France se réjouit du niveau de fréquentation touristique enregistré dans les stations de montagne au cours des vacances de Noël, tout particulièrement grâce à une semaine du Nouvel An qui a fait le plein. Côté prévisions, les vacances d’hiver s’annoncent plutôt encourageantes mais restent à consolider.

Vacances de fin d’année : une très bonne fréquentation touristique malgré des conditions d’enneigement inégales

Pour les vacances de Noël, la fréquentation touristique est jugée très satisfaisante, tout ,particulièrement du point de vue des Alpes du Sud et du Massif Central.

En revanche, l’extrème douceur des températures n’a pas toujours permis d’offrir des conditions de ski optimales, notamment pendant la semaine de Noël. C’est ainsi que la fréquentation des domaines skiables en nombre de journées-skieurs est en recul global de 5 % par rapport aux vacances de Noël 2012-2013, la baisse étant plus limitée en Savoie, dans les Pyrénées et le Massif
Central que dans les autres massifs 1.

Au cours de la semaine de Noël, les taux d’occupation enregistrés dans les stations de montagne s’échelonnent de moins de 50 % dans les hôtels du Massif Central à 90 % ou plus dans les résidences de tourisme nord-alpines et vosgiennes. Ces taux sont estimés globalement identiques à l’an passé dans les Alpes et en progression dans le Massif Central, avec une tendance à la baisse pour les meublés dans les Alpes du Sud et les Vosges et à la hausse pour les résidences de tourisme dans les Alpes du Sud.

Pour la semaine du Nouvel An, les taux d’occupation ont été excellents, puisque compris entre 86 % pour les hôtels des Alpes du Sud et du Massif Central, et 100% pour les meublés vosgiens. A l’exception de la fréquentation des hôtels haut-alpins, jugée en recul par rapport à l’an passé, la perception générale se situe entre hausse et stabilité.

La clientèle belge est la plus fréquemment citée en tant que 1ère clientèle internationale dans les Alpes du Nord alors que dans les Pyrénées ce sont les Espagnols. Les Britanniques occupent cependant la 1ère place dans les stations de moyenne et basse altitude ainsi que dans les stations de petite capacité d’hébergement.

Les réservations de dernière minute sont jugées aussi nombreuses que l’an passé dans les Alpes et les Vosges, en progression dans les Pyrénées et le Massif Central et en recul dans les Montagnes du Jura. Les ventes de « tout compris » restent le plus souvent stables, sauf dans les Alpes du Sud où elles progressent. Les courts séjours sont quant à eux stables dans les Alpes et les Vosges, et en progression dans les Pyrénées, les Montagnes du Jura et le Massif Central.

Les vacances, c’est sacré ! Les consommations au sein des restaurants et des commerces sont jugées similaires à l’an passé dans les Alpes et les Montagnes du Jura et même en hausse dans les stations vosgiennes et pyrénéennes.

Globalement, les activités touristiques proposées par les stations de montagne restent stables, avec toutefois des progressions constatées pour les raquettes à neige dans les Alpes du Nord et les Pyrénées ou les activités de bien-être dans les Alpes du Nord et les Vosges. A l’inverse, certaines activités sont en recul, comme celles liées aux écoles de ski dans le Jura, ou au ski nordique dans les Alpes du Sud, les Montagnes du Jura et les Vosges.

Vacances d’hiver 2014 : des perspectives de fréquentation encourageantes

Alors que les taux de réservation ne dépassent pas les 50 % pour la période inter-vacances (du 6 janvier au 15 février), les prévisions pour les vacances d’hiver sont à la stabilité dans les Alpes du Nord et à la hausse dans les Alpes du Sud et le Massif Central, avec des baisses localisées en ce qui concerne les résidences de tourisme savoyardes et les meublés sud-alpins et vosgiens.

En l’état actuel des réservations, les situations apparaissent extrêmement variables selon le massif et le type d’hébergement, les résidences de tourisme présentant les taux globalement les moins dispersés et les plus élevés, dans une fourchette allant de 60 % à 70 %.

Post author