Vacances d’hiver : les stations de montagne dressent un bilan globalement positif de la fréquentation

Selon la 4ème vague de l’Observatoire National des Stations de Montagne ANMSM-Atout France, la fréquentation enregistrée au cours des vacances d’hiver est jugée globalement satisfaisante, avec un bon niveau de remplissage des hébergements ainsi que de bonnes conditions de pratique du ski, favorisées par un bon niveau d’enneigement.

Pour la période inter-vacances n°2 qui débute (mi mars-mi avril), les prévisions sont mitigées avec des taux de réservation en recul. Pour les vacances scolaires de printemps, les taux de réservation sont à ce jour faibles en raison de leur caractère tardif. Ils sont toutefois en hausse dans les Alpes du Nord.

À ce stade, les professionnels de la montagne jugent satisfaisante la saison hivernale 2013-2014. Cette opinion est toutefois à nuancer, avec des sentiments de recul exprimés par 1/3 des répondants, essentiellement nord et sud-alpins.

Vacances d’hiver 2014 : des conditions de ski optimales, un bilan globalement satisfaisant

La fréquentation touristique enregistrée au sein des stations de montagne au cours des vacances d’hiver est globalement jugée satisfaisante, voire très satisfaisante pour certaines stations. Les taux d’occupation atteignent un bon niveau, compris selon les massifs et les types d’hébergement entre 74 et 91 %.

Pour les résidences de tourisme nord-alpines, les meublés savoyards et l’ensemble des hébergements des Alpes du Sud, c’est une hausse de fréquentation qui est annoncée par rapport à l’an passé. A l’inverse, la baisse est ressentie pour les meublés nord-alpins et vosgiens. Ailleurs, c’est la stabilité qui l’emporte. De manière générale, ce sont les résidences de tourisme qui enregistrent les plus forts taux d’occupation au cours des vacances d’hiver 2014 (jusqu’à 90% en Savoie-Mont Blanc).

En outre, le bon niveau d’enneigement a permis de proposer de très bonnes conditions de ski sur l’ensemble des massifs. Ainsi, les indices de skiabilité ont atteint des sommets : 9,7 pour les Alpes du Nord (9,6 pour Savoie-Mont Blanc), 8,9 pour les Alpes du Sud, (10 pour les Hautes-Alpes), 9,6 pour les Pyrénées, 9,4 pour le Massif Central, 9 pour le Jura, et 7,2 pour les Vosges.

Parmi les clientèles internationales, les Britanniques l’emportent dans les Alpes du Nord, les Belges dans les Alpes du Sud et les Vosges, et les Espagnols dans les Pyrénées.

Malgré une conjoncture économique tendue, les consommations au sein des restaurants et des commerces sont jugées stables par rapport à l’an passé dans les Alpes du Nord et le Jura. Elle sont en revanche estimées en recul dans les Alpes du Sud, ainsi que dans les Pyrénées s’agissant des restaurants.

Tendance qui se confirme année après année : les réservations de dernière minute sont jugées plus nombreuses pour tous les massifs, exception faite des stations vosgiennes, pour lesquelles un sentiment de recul domine. Les courts séjours apparaissent quant à eux en hausse dans les Alpes du Nord, les Alpes du Sud, les Pyrénées et le Massif Central. Enfin, les ventes de séjours « tous compris » sont estimées en augmentation dans les Alpes du Nord, et stables dans les Alpes du Sud et les Pyrénées.

En terme d’activités touristiques, les stations sont partagées entre sentiment de hausse et de stabilité selon les massifs. Des baisses sont toutefois ressenties dans les Vosges pour le ski nordique, les raquettes à neige ainsi que les promenades en traîneaux à chiens.

Période inter-vacances n°2 (mi mars-mi avril) : des taux de réservation en recul par rapport à l’an passé

Pour la période inter-vacances n°2, les taux de réservation varient selon les types d’hébergement : de 22 à 38% pour les meublés selon les massifs, de 47 à 67% pour les résidences de tourisme, de 30 à 48% pour les hôtels et de 39 à 44% pour les autres types hébergements.

Globalement, les taux de réservation en meublés sont annoncés en recul par rapport à l’an passé, tout comme pour les hôtels dans les Alpes du Nord et du Sud. Dans les autres cas, le sentiment de hausse domine. Actuellement, c’est la semaine du 5 au 12 avril qui présente la meilleure tendance de réservation, avec une croissance de 62% des réservations.

Pour les vacances de printemps 2014 : le calendrier scolaire, frein majeur aux réservations touristiques

Les taux d’occupation prévisionnels pour les vacances de printemps 2014 (du 12 avril au 11 mai) sont, à ce stade, faibles puisqu’annoncés majoritairement inférieurs à 20%. Par rapport à l’an passé, les taux de réservation apparaissent toutefois supérieurs dans les Alpes du Nord pour l’ensemble des hébergements, ainsi que dans les Alpes du Sud pour les résidences de tourisme ainsi que pour les villages-clubs et maisons familiales. Ailleurs, la baisse prédomine.

Pour les professionnels de la montagne, il est évident que la programmation particulièrement tardive de ces vacances constitue un frein majeur à la fréquentation touristique. Compte tenu des fermetures programmées des stations, c’est actuellement la 1ère semaine de la période, du 12 au 19 avril, qui est la mieux réservée et qui enregistre la meilleure tendance (+67% de réservations).

Post author