Les risques infectieux en voyage

Les voyages, notamment dans les pays tropicaux, entraînent souvent des risques pour la santé. Mal informés, mal préparés … de nombreux voyageurs voient leur séjour tourner au cauchemar à cause d’infections qui, souvent, auraient pu être évitées.

Dans une brochure, publiée en mars denier par les laboratoires GlaxoSmithkline, il apparait que les Français ont une vision un peu fausse des risques qu’ils encourent lors de leurs voyages. Dans leur top 5, on trouve : le paludisme, la tourista, le chikungunya, le virus ebola et le Sida. Or, selon l’Institut Pasteur, le classement est quelque peu différent …

Même si, selon cet institut, le paludisme arrive en effet en tête des risques pour le voyageur, suivent ensuite l’hépatite A, les IST (infections sexuellement transmissibles), la dengue et la tourista.

Comment se prémunir contre ces infections, quels sont les bons gestes à adopter et où se renseigner pour plus d’informations. Zoom sur les risques infectieux les plus « dangereux » pour le voyageur.

Paludisme

Le paludisme touche une centaine de pays dans le monde, particulièrement les zones tropicales défavorisées d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine. Cette maladie est transmise par une piqure de moustique femelle.
Le paludisme débute par une fièvre 8 à 30 jours après l’infection, qui peut s’accompagner de maux de tête, de vomissements, de diarrhées, de toux…
Le paludisme peut et doit être traité pour éviter des complications sérieuses.
Un traitement préventif peut également être donné pour les voyageurs partant dans des zones dites « à risques ». Parlez-en avec votre médecin.
Attention toutefois, le traitement n’est pas une protection totale et il faut donc veiller à se protéger des moustiques.

Hépatite A

L’hépatite A est une infection virale du foie qui se transmet notamment par des aliments ou de l’eau souillés par des matières fécales qui contiennent le virus.
Pour éviter d’être malade, il faut donc bien se laver les mains, éviter de consommer de l’eau de provenance inconnue (préférez l’eau en bouteille)
Le malade est contagieux dès la période d’incubation et sans avoir forcément de symptômes.
Parfois la maladie passe inaperçu mais certains malades ressentiront des douleurs au foie, de la fièvre, des démangeaisons, vomissements, etc.
Seul un médecin pourra réellement diagnostiquer la maladie après avoir palpé le foie.
Il n’y a aucun traitement particulier car la maladie se guérit, en général, spontanément. Cependant, pour éviter ces désagréments, un vaccin existe et est efficace pendant presque 10 ans

IST

Les Infections Sexuellement Transmissibles sont des maladies dues à différents microbes (bactéries, virus, parasites, champignons) qui se transmettent par des relations sexuelles avec une personne contaminée.
Parmi les plus connues, on peut citer : le Sida, les hépatites B et C, l’herpès, les chlamydioses, la syphilis, … Certaines d’entres elles, comme le sida, peuvent également être transmises par le sang.
Pour éviter une possible contamination, les règles en voyage sont les mêmes qu’en France : prévention et protection !

Dengue

La dengue, appelée aussi grippe tropicale ou petit palu, est transmise à l’homme par un moustique.
Ses formes peuvent être différentes, ses complications sont nombreuses et cette maladie est potentiellement mortelle.
Les premiers symptômes peuvent se manifester après 2 à 7 jours d’incubation (fièvre, nausées, vomissements, douleurs articulaires et musculaires, éruption cutanée …)
Il n’existe pour le moment ni traitement spécifique ni vaccin, le meilleur conseil est d’éviter les zones à risque et de se prémunir du mieux possibles contre d’éventuelles piqûres de moustiques.

Tourista

Bien connu des voyageurs et redoutée par beaucoup, la tourista, ou diarrhée du voyageur, accompagne souvent vos vacances dans des pays où l’hygiène n’est pas la préoccupation majeure.
Due à l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés par une variété toxique de bactérie, elle provoque des diarrhées pendant trois à sept jours, et peut même vous obliger à rester couchée.
Très inconfortable, la tourista n’est, dans la plupart des cas, pas dangereuse.
Pour éviter de l’attraper, lavez vous soigneusement les mains, ne buvez que de l’eau en bouteille, nettoyez bien les légumes, méfiez-vous des produits à base de lait non pasteurisés, évitez les crudités, etc.

Post author