L’autocar sur la route du succès : 620 000 passagers en 2015

Depuis septembre 2015, plus de 500 000 Français ont voyagé en autocar. Sur l’ensemble de l’année 2015, les bus ont accueilli 620 000 passagers. Un an plus tôt, seuls 110 000 voyageurs avaient emprunté le réseau de bus longue distance, encore largement inconnu. Les transporteurs par autocar sont en pleine expansion et attendent pour l’année 2016 près de 4 millions de voyageurs.

En quatre mois seulement après la libéralisation du marché, l’autocar s’est imposé en France comme alternative pour voyager confortablement et à bas prix. Ainsi, depuis septembre 2015, plus de 500 000 personnes ont profité des nouveaux autocars. Sur l’ensemble de l’année, 620 000 voyageurs ont emprunté l’autocar, comme l’indique le portail comparatif CheckMyBus.fr.

« Grâce au développement rapide du réseau de transporteurs et à leur politique d’expansion agressive en si peu de temps depuis l’ouverture du marché, l’autocar est devenu un modèle de réussite. », explique Marc Hofmann, directeur général de CheckMyBus.

En 2014, alors que quelques bus seulement circulaient grâce à des dérogations, 110 000 passagers seulement avaient été accueillis à bord. Selon une estimation de CheckMyBus.fr basée sur la croissance actuelle du marché, quelques 3,9 millions de voyageurs sont attendus dans les autocars pour année 2016.

Actuellement, le marché français est dominé par quatre autocaristes : Transdev, avec ses marques Eurolines France et isilines, ainsi que la filiale de la SNCF, OUIBUS, en concurrence avec le transporteur allemand FlixBus, et l’écossais megabus.

En 2016 également, le jeune marché de l’autocar en France poursuit sa route. Les autocaristes continuent leur expansion. De plus en plus de villes seront ainsi intégrées au réseau, et le nombre des liaisons disponibles augmentera également de manière significative. Les quatre acteurs principaux du marché continuent d’attirer de nouveaux clients grâce à des prix bas, à partir de 1 euro. Enfin, le marché de l’autocar a permis de créer, en quatre mois seulement, plus de mille emplois.

Post author