British Airways dévoile les habitudes de vol des voyageurs européens

Une récente étude réalisée par British Airways auprès de 2 000 voyageurs européens révèle leurs habitudes à chaque étape du voyage et fait ressortir des tendances fortes.

76 % des voyageurs européens font dorénavant leurs réservations en ligne

Quelle que soit la destination envisagée par les vacanciers, c’est d’abord sur Internet qu’ils se rendent, pour faire leurs recherches comme leurs réservations. Selon l’étude de British Airways, plus des trois-quarts (76 %) des voyageurs européens réservent désormais leurs vacances en ligne.  Ils n’étaient que 13 % il y a 10 ans, lorsque l’accès à Internet était moins répandu. Les français sont quant à eux 78 % à faire leurs réservations en ligne.

Cette année, seuls 18 % des voyageurs envisagent de se rendre dans une agence de voyages, tandis que 5 % disent vouloir réserver par téléphone.  En 2003, 65 % faisaient leurs réservations dans une agence et 22 % passaient par le téléphone.

L’enregistrement en ligne : l’innovation la plus appréciée des voyageurs européens

45 % des voyageurs interrogés apprécient la possibilité de s’enregistrer en ligne, une option qui leur fait gagner un temps précieux, simplifie la gestion des bagages et leur permet d’attendre leur vol sans stress.  L’enregistrement anticipé est particulièrement prisé des voyageurs qui prennent un vol tôt le matin ou qui détestent faire la queue. Ils peuvent ainsi se rendre directement à la porte d’embarquement en arrivant à l’aéroport. 40 % des voyageurs français placent également cette technologie en tête des meilleures innovations récentes.

Les voyageurs européens ont fait ressortir quatre autres innovations technologiques ayant considérablement amélioré leurs voyages en avion sur les vols court et moyen-courrier : les billets électroniques, le choix du siège en ligne, la carte d’embarquement enregistrée sur le smartphone, l’enregistrement sur borne.

Les voyageurs européens ont également partagé les innovations qu’ils aimeraient voir apparaître demain : près d’un voyageur sur cinq (18 %) rêverait par exemple de voyager un jour dans un avion à cabine panoramique ; 10 % apprécieraient d’avoir à bord une zone dédiée aux enfants avec du personnel pour s’en occuper en vol.

Le silence à bord : maître mot d’un vol agréable pour les voyageurs européens

Les voyageurs européens sont 69 % à déclarer que le comportement bruyant de certains de leurs voisins de voyage est leur principale cause de désagrément en vol. Parmi les désagréments cités par les voyageurs, les cinq qui arrivent en tête sont : les passagers bruyants, la restauration et les boissons payantes, les places non numérotées, le manque de prévenance du personnel de cabine et l’ennui.

Plus de la moitié (53 %) des voyageurs européens interrogés dans le cadre de cette étude déclarent que la restauration gratuite est un élément essentiel du plaisir de voler sur des distances courtes. C’est en Espagne et aux Pays-Bas que l’on trouve les voyageurs les plus soucieux d’éviter ces dépenses superflues sur les vols low-cost. Dans ces deux pays, ils sont en effet 37 % à emporter à manger à bord, contre 18 % seulement en France. Les jeunes voyageurs sont également plus nombreux à être prévoyants, pour ne pas avoir à acheter les en-cas proposés à bord. Plus du tiers (38 %) des 18-24 ans interrogés avouent embarquer avec leurs propres provisions, contre seulement 18% des 55-64 ans.

Face à l’ennui, les activités les plus pratiquées sont soit discuter avec ses voisins de vol (28 % des voyageurs européens), soit jouer avec des gadgets électroniques (25 % des voyageurs européens).  C’est en Pologne que l’on trouve les voyageurs les plus sociables, avec 37 % de personnes prêtes à engager la conversation avec leurs voisins. Viennent ensuite l’Allemagne (33 %), la Roumanie (32 %) et l’Espagne (31 %).  En revanche, c’est en France et en Belgique qu’on est le plus réservé, avec respectivement seulement 25 % et 16 % de voyageurs désireux de discuter avec un inconnu.

Au sujet de l’étude : L’étude a été réalisée en ligne auprès de 2 000 voyageurs européens en France, Allemagne, Italie, Espagne, Suisse, Belgique, Pays-Bas, Roumanie et Pologne, qui prennent l’avion au moins deux fois dans l’année.

Post author