Bilan de l’opération Vacances confiance

Luc Chatel, secrétaire d’État chargé de l’Industrie et de la consommation, porte-parole du gouvernement a dressé le bilan final de l’opération « vacances confiance ». Cette opération a pour but d’informer les vacanciers sur leurs droits en tant que consommateurs et de prévenir tout abus ou infraction.

Plus de  153 867 vérifications ont été réalisées cet été par différents organismes. Elles ont débouché sur la constatation de plus de 27 686 anomalies. Ces contrôles ont entraîné des mesures administratives, ont fait l’objet de procès verbaux ou de rappels de réglementation.

Selon le ministère de l’Économie, de l’industrie et de l’emploi 2008, le taux de suites contentieuses (nombre de procès-verbaux sur nombre total des contrôles) est stable : 1,8 %, soit le même taux qu’en 2007.

En revanche, le taux infractionnel (nombre de mesures administratives, de procès-verbaux et de rappels à la réglementation par rapport à l’ensemble des contrôles) est en hausse. Il s’élève à 9,8 % contre 8,5 % en 2007.

Des éléments positifs mais aussi négatifs sont ressortis de cette grande campagne de contrôle.

La restauration est l’un des premiers motifs de satisfaction. Il a été constaté une amélioration de la situation aussi bien dans la restauration traditionnelle que dans la restauration rapide même si d’importants efforts restent toujours à faire.
Dans les campings, la situation est également plutôt satisfaisante.

Mais pour le ministère de l’Économie, de l’industrie et de l’emploi 2008, la situation n’est toujours pas complètement satisfaisante sur des réglementations anciennes qui devraient être bien intégrées par les professionnels, comme par exemple les informations générales sur les prix et conditions de vente , sur les tromperies à l’égard du consommateur ou bien encore sur le non-respect de certaines règles d’hygiène et de sécurité des produits.

D’autres enquêtes et contrôles ont également été réalisés (équipement de loisirs, sécurité des aires de jeux,  équipement vestimentaire, produit de tatouage temporaire, etc.).

Les risques encourus en cas de défaillance ou de négligence sont tels, que  la majorité des professionnels collaborent pleinement avec les services de l’État et font leur maximum pour offrir aux touristes de bonnes conditions d’accueil.

Post author