Paris dans le top 3 des villes les plus plébiscitées par les Américains en 2015

Choice Hotels International, franchiseurs hôteliers, a récemment mené une enquête auprès de la population américaine. Celle-ci révèle, entre autres, que les Américains envisagent de dépenser 8 % de plus pour partir en vacances en 2015 qu’en 2014 grâce notamment à une économie qui continue de croître.

Ce sont chez les retraités américains que cette augmentation des dépenses consacrées au tourisme sera la plus significative (+33 %) contrairement à la génération Y, entrée sur le marché du travail en 2000, dont les dépenses pour ce poste n’augmenteront seulement que de 5% en 2015.

Destination Europe

Parmi les personnes interrogées, 11 % ont l’intention de séjourner en Europe l’année prochaine. La moitié explique les raisons de ce choix par l’envie de découvrir les sites et monuments historiques et 39 % souhaitent quant à eux être immergés dans la culture européenne. Le top 3 des villes les plus convoitées selon le sondage : Londres, Rome et Paris.

Budget vs expériences de voyage uniques

Plus de 40 % des voyageurs américains affirment séjourner régulièrement dans des hôtels aux tarifs raisonnables pour leurs voyages d’agrément. Pour choisir sa destination de vacances, le prix reste sans surprise le facteur le plus déterminant pour 62 % des personnes interrogées, suivi de près par les attraits touristiques (60 %). En dépit de faire attention à leur porte-monnaie, les voyageurs américains se disent en revanche prêts à faire des folies pour vivre une expérience de voyage unique, telles que le ciné-tourisme (visiter une destination aperçue dans un film) ou le tourisme culinaire pour lesquels 18 % et 30 % d’augmentation sont respectivement prévues pour 2015. Étonnamment, le service hôtelier le plus important aux yeux du voyageur américain est la gratuité du parking, se classant juste devant la connexion Wi-Fi offerte et la qualité du petit-déjeuner.

Prêt à tout (ou presque) pour une réduction

Pour obtenir un rabais sur le prix d’un séjour dans un hôtel, 55 % des voyageurs américains seraient prêts à renoncer aux boissons alcoolisées, 53 % se passeraient du service de ménage quotidien dans leur chambre et 26 % se disent même prêts à ne pas emmener leur smartphone avec eux s’il le fallait. Les « post-bommers », à savoir les jeunes de la génération Y, seraient en revanche moins susceptibles que leurs aînés à renoncer à leur téléphone pour obtenir un séjour à moindre coût !

Post author