Le festival viticole et gourmand approche !

Du vin de Saint-Pourçain et des produits du terroir à déguster, un patrimoine à découvrir, de la musique et des activités sportives pour se divertir…Le festival viticole et gourmand est de retour du 12 au 22 août 2010. Présentation de cette cinquième édition.

En à peine cinq ans, il est devenu un événement incontournable en Pays Saint-Pourcinois et dans tout l’Allier.

« Comme une belle ritournelle estivale, le festival viticole et gourmand est de retour » déclare Bernard Coulon, maire de la cité viticole. Il se déroulera du 12 au 22 août 2010 sur les communes de l’aire viticole et du Pays saint-pourcinois et saura mettre à l’honneur la première cuvée AOC des vins de Saint-Pourçain qui piaffent désormais aux côtés de leurs voisins de Loire et de Bourgogne. A travers le vin, c’est toute l’histoire d’un pays qui va être contée et rejaillir durant ces 11 jours de fête.

Légendairement planté par les Phéniciens, certainement connu des Romains, prisé des palais papaux et royaux, le vin de Saint-Pourçain a pris son temps pour se remettre du phylloxéra, son exterminateur de la fin du XIXème siècle. Autrefois très étendu, le vignoble compte aujourd’hui plus de 600 hectares.

Les cultivateurs de vigne sont devenus des coopérateurs avertis et des vignerons indépendants qui rivalisent de cuvées originales pour séduire les nouveaux consommateurs. Vedettes internationales, les gamay, pinot noir et chardonnay ont trouvé sur les coteaux ourlant la lisière du val d’Allier de beaux terrains pour s’épanouir, et cohabitent en bonne intelligence avec le tressallier, cépage bourbonnais qui donne aux vins blancs un caractère unique.

Convivialité et gourmandise

Saint-Pourçain, c’est aussi la convivialité, fil conducteur et maître mot de ce festival qui sait réunir les générations, concilier les goûts de chacun et créer des rencontres, des temps de sociabilité et d’échanges. Il fait se rencontrer petits et grands, amateurs et passionnés, touristes et gens du pays pour prendre le temps de vivre et profiter de ce terroir où la notion de gourmandise est érigée en valeur. Car si le festival est viticole, il est aussi gourmand : une occasion de promouvoir par exemple le plaisir tout simple d’une pompe aux grattons partagée à la main sur un coin de table, ou encore croquer dans l’Aliéné, petit sablé aux amandes et noisettes ou craquer pour les « Saint-poucinois », sablés croustillants aux éclats de noix fabriqués par la boulangerie le Cygne à Saint-Pourçain.

Sport et patrimoine

Le festival, c’est aussi l’occasion de faire connaissance avec un patrimoine remarquable. Musées, églises, petit patrimoine sont les témoins d’un passé autour duquel s’est bâtie l’identité d’un pays. L’idéal est de les découvrir lors d’une randonnée à pied, à vélo ou à cheval. Rivière, forêts, vallons et gorges sont des terrains de jeux propices à la détente, à l’émerveillement ;  mais aussi au   parapente, paintball, golf, karting, tir à l’arc, etc.

En résumé, si l’on veut comprendre le festival, on pourrait dire qu’il est un rassemblement d’énergies. Les acteurs du savoir faire gastronomique, artisanal, associations, commerçants, communes et bénévoles savent créer un moment de fête sur le territoire, une réunion des gens du Pays, une porte ouverte au tourisme et sur l’avenir.

Post author