Vacances de fin d’année : une fréquentation des stations jugée correcte malgré un déficit d’enneigement

Le bilan des vacances de fin d’année dressé par l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne et Atout France montre un timide début de saison, notamment sur les pistes de ski. Les taux de fréquentation des stations fluctuent largement selon les massifs, l’altitude ou les activités proposées.

Le net déficit de neige dans les stations a généré des indices de skiabilité faibles, estimés inférieurs à 4 sur 10 pour la majorité des stations. Seules quelques unes sont parvenues à ouvrir plus de 70 % de leurs domaines skiables lors des vacances de Noël.

Malgré ce constat sur l’enneigement, la perception de la fréquentation au cours de cette même période est plutôt satisfaisante pour l’ensemble des massifs : la majorité des stations répondantes (34 sur 52) estiment que la fréquentation est restée « plutôt bonne ». Ainsi, dans les Pyrénées, certaines stations s’en tirent correctement eu égard aux conditions d’enneigement alors que d’autres n’ont pas pu ouvrir leur domaine.

Les taux d’occupation pour la semaine de Noël, inférieurs à ceux de l’an passé, s’échelonnent de 39 % à 70 % selon les différents types d’hébergement, la capacité en lits et l’altitude des stations. Ces résultats sont toutefois jugés similaires à ceux de 2014 pour les hôtels à haute et basse altitude, pour les stations de faible capacité, pour les résidences à basse altitude mais aussi pour les meublés dans les petites stations.

La semaine du Nouvel an enregistre quant à elle des taux compris entre 57 % et 93 %. En dépit de stabilité de fréquentation pour certains hébergements, ces chiffres marquent un recul pour l’ensemble des lits.

Sur le plan de la consommation, la restauration tire son épingle du jeu avec un niveau identique à celui de l’an passé dans les Alpes, les Pyrénées et les Montagnes du Jura mais en recul dans les Vosges. La consommation au sein des commerces est, quant à elle, annoncée stable par rapport à l’an passé dans les Alpes du Nord et en recul ailleurs.

Autre point sur les tendances de consommation avec les réservations de dernière minute, en recul par rapport à l’an passé pour l’ensemble des massifs. Les courts séjours semblent quant à eux plus nombreux dans les Pyrénées, et en recul pour les autres massifs. Enfin, les ventes « packagées » sont annoncées aussi nombreuses que l’année précédente dans Pyrénées et en recul pour les autres massifs.

Des perspectives stables pour le début de la période à venir

Alors que de fortes chutes de neige sont en cours sur l’ensemble des massifs, pour la période inter-vacances n°1 (qui s’étend des vacances de fin d’année aux vacances d’hiver), les taux d’occupation prévisionnels s’échelonnent de 17 % à 51% en fonction de la capacité et de l’altitude des stations répondantes. Ces premiers résultats sont annoncés en hausse par rapport à l’an passé pour les meublés à basse altitude, en recul pour les stations de faible capacité et de basse altitude en ce qui concerne les résidences et les hôtels et pressentis stables ailleurs.

Le Printemps du Ski qui débutera le 20 mars pourrait également ouvrir de nouvelles perspectives d’activité pour la suite de la saison.

Pour Charles-Ange Ginésy, Président de l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne : « Il est difficile d’établir un bilan généralisé de ces vacances écoulées tant les situations sont disparates. Malgré des conditions d’enneigement très différentes au sein des massifs, nous constatons que les vacanciers ont apprécié leur séjour et la diversité des activités proposées par les stations. »

Le manque de neige a eu logiquement des effets sur la pratique des activités touristiques. L’ouverture souvent très partielle des domaines skiables pendant cette période a en effet conduit à une consommation de ski très en retrait au niveau national (20 % en dessous d’un début de saison normal selon DSF).La majeure partie de l’activité des écoles de ski a néanmoins pu être maintenue sur un domaine très limité, et les choix d’équipement en matière en neige de culture ont permis de préserver les chiffres d’affaires même si, selon les professionnels des écoles, le recul de l’activité sur décembre se situe autour de – 25 %.

Concernant la location de matériel en commerce de sport, la tendance générale est négative avec une part significative d’entreprises qui enregistrent une baisse de chiffre d’affaires de l’ordre de – 30 %. A noter que selon la FPS, les écarts de performances sont importants entre stations voire en leur sein en fonction de l’emplacement et de l’altitude des commerces.

L’activité est également en retrait dans le ski nordique, les raquettes à neige ou traineaux à chiens.

En revanche, les promenades à pied, les visites culturelles, les activités pour les enfants ou celles liées au bien-être et à la remise en forme ont été plus fortement plébiscitées que pour l’an passé.

Concernant les nationalités touristiques, la clientèle britannique s’affiche comme la 1ère nationalité internationale dans les Alpes du Nord, au même titre que les Espagnols dans les Pyrénées. Pour les autres massifs, c’est la clientèle belge qui demeure la plus présente.

Post author