Un début d’été difficile pour les professionnels du tourisme

A la fin du mois de juillet, les professionnels du tourisme estiment qu’un éventuel excellent mois d’août ne pourrait pas compenser les pertes enregistrées au printemps et en juillet.

Même en cas de mois d’août très favorable, les professionnels du tourisme affirment qu’il ne pourra pas compenser la baisse d’activité de l’avant-saison et de juillet, liée à la crise et à une mauvaise météo.

« On aura forcément une saison en baisse », affirme à l’AFP Didier Arino, le directeur du cabinet Protourisme.

Pour le PDG des résidences Odalys, François Mariette, « c’est plus difficile que l’an dernier. On sent que ça coince dans les budgets. La consommation des gens sur place est moindre, comme les dépenses dans les restaurants ».

Sur 840 hébergeurs interrogés par Protourisme (campings, résidences de tourisme, hôtels, gîtes… qui représentent près de 2 millions de lits), 64 % ont ainsi vu leur activité baisser en juillet (en nuitées), 24 % sont stables et 12 % en hausse.

Aucun mode d’hébergement n’est épargné, même les campings, plus économiques.

Les résidences de vacances et les villages de vacances tirent toutefois mieux leur épingle du jeu, selon Protourisme.

Post author