Le marché du camping-car à la hausse

Après une embellie amorcée fin 2009, le marché du camping-car continue sur sa lancée pour ce premier semestre 2010 avec une augmentation de 6,3% des immatriculations de camping-cars neufs depuis le 1er janvier. Le marché de l’occasion enregistre une hausse de + 12,2 % pour la même période.

Le parc européen est estimé à 600 000 véhicules dont 230 000 immatriculés en France.

Le camping-car est un véhicule économique qui permet de maîtriser son budget : il n’est pas nécessaire de modifier son mode de consommation quotidien. Contrairement aux hébergements marchands où des prestations superflues lui sont proposées, le camping-cariste est libre de s’approvisionner où bon lui semble, dans la logique de son comportement d’achat habituel, et de se faire plaisir auprès du commerce local qui lui présente les produits authentiques qu’il apprécie.

Le camping-car est un véhicule écologique adapté au tourisme de proximité : il n’est pas nécessaire d’accumuler les kilomètres pour se dépayser. Les camping-caristes sont des consommateurs avertis et attentifs, soucieux de la gestion des déchets, des économies d’eau, d’électricité, et de carburant.

Certes, sur la route, le camping-car est un peu plus gourmand que la voiture, le train ou l’autobus, mais comme l’a démontré une étude allemande, à l’étape les économies de carburant ou d’émission de CO² sont telles qu’au bilan final, c’est le véhicule le plus respectueux de l’environnement.

Le succès du camping-car ne se dément pas grâce à ses fondamentaux qui sont plébiscités par ses adeptes tels que l’indépendance, la découverte et le voyage à son propre rythme.

Post author